Five Video Clips from Algeria

Playlist
by Rédha M.

Rédha M. from Radio Tashweesh – a podcast about the alternative and experimental scenes of the arab world – rewrites a part of the history of Algerian music for Norient. Starting with the godfathers of raï and early algerian hip-hop and ending with extreme metal and a poem. Listen up to some sounds of Algeria.

L’Algérie a vécu plus de dix ans de terrorisme depuis les années 90. Ce qu’on appelle maintenant la décennie noir, ressemblait beaucoup plus à de la survie pour les algériens, c’est dire que la vie culturelle passait largement au second plan, durant cette période. On ne peut donc pas parler de vie culturelle et encore moins de production musicales digne de ce nom ces 20 dernières années. Les rares clips de qualité datant des années 80 – début 90, étaient réalisés en grande partie par le défunt Rachid Baba Ahmed, assassiné le 15 février 1995.

Les autres clips n’étaient que le produit de réalisateurs inconnus, et dont le seul décore était l’office national de riad el fath, une sorte de grand centre commercial vide et triste. Bref, nous sommes bien loin, du Goundry, du Cunnigham ou du Spike Jonze, mais il faut reconnaitre tout de même que les clips algériens étaient faits avec beaucoup de volonté et un sacré sens de la débrouille.

1.

Artist: Raïna Raï
Track: Ya Zina (1983)

Video not available anymore.

Le son de raina sera éternellement inscrits dans les anales de la musique algérienne et maghrébine, un son authentique, caractérisé par le jeu de guitare de Lotfi Attar où gammes Blues/rock s'entrechoquent avec les sonorités algériennes. Bref, Raina Rai est au rai se qu’était les Beatles à la pop. Ce clip nous plonge dans l'Algérie des 70's, de l'amour du non dit, une période mythique pour beaucoup de nostalgiques.

2.

Artist: Rasto
Track: Wach Darou Fina (1991)

Politiquement engagé et enragé, Rasto balance son flow en 1991 au moment où l’Algérie a basculé dans le terrorisme et l’insécurité. Le titre: «wach darou fina» annonce déjà couleur, aussi obscure que la décennie noir. Rasto fut le fer de lance du Ragga muffin en Algérie, malgré une maigre discographie (un seul album a son actif «wach darou Fina/What they we did», Rasto reste une influence majeur pour les premiers rappeurs algérien tels que «SOS.MBS».

3.

Artist: Litham
Track: Emperor of Ibliss (2004)

Les vidéos clips d’une manière général servent a illustrer la musique et les paroles or ici le réalisateur Abdelghani Raoui s'approprie le titre de Litham feu groupe de Métal extrême et en transcende totalement la thématique. Fortement influencé par le travail de Chris Cunningham et avec une touche d’humour digne d’un Jesus Franco, Abdelghani Raoui aborde sur un ton totalement déjanté le monde de consumérisme.

4.

Artist: Abdelmadjid Arab
Track: 3laach raa7 i ghamer (2014)

La Harga, est un phénomène qui ne touche pas uniquement l’Algérie mais tout le Maghreb. Attiré par l’envie d’une vie meilleur en occident, ce rêve devient très vite un cauchemar, car ceux qui y aspirent, utilisent des embarcations de fortune clandestines, qui souvent n’arrivent pas à bon port. Abdelmadjib Arab poète algérien multiplie depuis peu, les collaborations notamment avec le jeune algérois «el 3ou», et n’hésite pas à exprimer les non dits de la société algérienne à travers sa poésie entre Slam et qassida. Abdel Madjib Arab nous raconte dans ce clip, le récit d'un jeune clandestin Harrage, une sorte de plan fixe où rien ne se passe car la puissance des paroles ne nécessite d’être illustrée par beaucoup d’images… une manière de montrer la solitude qui accompagne les jeunes harrages durant leur traversée périlleuse.

5.

Artist: The Crossfaders
Track: Eulogy (2014)

Duo Electro ultra populaire en Algérie. The Crossfaders envoie ici son deuxième clip balançant ses pulsations tel des punks criant au no futur.

All Topics